Convaincu que la rencontre entre le monde naturel et le monde humain se joue, aujourd’hui plus que jamais, sur un mode conflictuel, Hervé Roche invente une géographie urbaine naturelle du hasard. Ses toiles témoignent de la domination des forces terrestres. Les éléments y morcellent la ville et la condamnent à renaître de cette multiplicité fragmentaire dans une nouvelle unité, une nouvelle dynamique. La ville change de visage, devient environnement à son tour et apprends peut-être, dans ce renouvellement esthétique, à porter en elle la menace éternelle des entrailles de la terre.