Voyage au cœur de la peinture.

Depuis plus de 20 ans, Hervé Roche est un artiste qui réactualise, dans ses peintures, le genre du paysage. Il fait dialoguer sur ses toiles des modes de représentation traditionnels de l’espace et d’autres issus de technologies récentes. Imbriquant étroitement portulans anciens et cartographie satellitaire, vues en perspective conique et vues aériennes, il nous transporte dans un univers très personnel où le regard du spectateur se perd pour se  retrouver dans des espaces aux constructions insoupçonnées.

Originaire des sources de la Loire, Hervé Roche est un peintre qui aime observer  et décrire le paysage. La peinture, nous dit il, est « un long cheminement, un parcours initiatique fait d’allers retours entre les paysages rencontrés lors de voyages et l’atelier, havre de méditation et d’élaboration. » Ses peintures géographiques creusent lentement leur sillon dans les couches de fine matière successives qu’il dépose sur la toile. Au fil des mois, depuis les esquisses préparatoires jusqu’aux réalisations finales, le paysage inventé prend forme. Cette lenteur imposera plus tard un rythme de lecture au regard du spectateur. Car embrasser d’un coup la totalité spatiale de l’une de ses toiles est impossible. Hervé Roche convie le regardeur, à parcourir des itinéraires. Tel un arpenteur, le spectateur s’y promène au gré de chemins énigmatiques qui lui font lever la tête et baisser le regard, enchaîner surplombs abrupts et contre plongés vertigineuses, vues aériennes glissantes et trous noirs. Les couleurs qui habitent ses toiles, parfois subjectives, parfois identifiables, marient des fictions abstraites à d’autres plus réalistes. C’est de cette singularité que naît l’ambiguïté pittoresque du jeu des espaces mêlés. Le peintre aime créer le trouble autant que la suggestion. Ne pas tout dire…laisser l’imaginaire reconstruire les espaces vacants, les territoires en friche ! Surgit alors de cette ludique alchimie, une poésie géographique, où le regard se construit un voyage aux multiples étapes, un paysage nouveau.

A.H.R